Close

Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie : et si on se mobilisait tous ?

ÊTRE DIFFERENT N’EST PAS UNE MALADIE

Cette journée a pour but d’articuler action et réflexion afin de lutter contre toutes les violences physiques, morales ou symboliques liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre. Elle entend susciter, soutenir et coordonner toutes les initiatives contribuant à l’égalité entre les citoyens en la matière et cela dans tous les pays où cette démarche est possible.

Pourquoi le 17 mai ?

Cette date a été choisie, comme date symbolique pour la journée internationale contre l’homophobie et la transphobie pour commémorer la décision de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le 17 Mai 1990, de ne plus considérer l’homosexualité comme une maladie mentale.

L’idée d’une journée contre l’homophobie a ensuite été explorée par des associations LGBT, mais uniquement mise en place au niveau local, d’abord au Québec, en 2003. Aussi, en 2004, le Collectif des associations étudiantes LGBT d’Ile de France avait lancé une journée nationale de lutte contre l’homophobie en milieu étudiant.

C’est le 17 Mai 2005 que l’initiative d’une journée de lutte contre l’homophobie a été organisée à l’échelle internationale pour la première fois.

Et en milieu du travail ?

Selon une étude, publiée en 2013, par l’Agence pour les droits fondamentaux de l’Union européenne, 20% des LGBT français ayant répondu, déclarent avoir été victimes de discrimination à l’embauche ou dans leur emploi au cours des 12 derniers mois.

L’homophobie reste une question relativement peu traitée au sein des entreprises et des administrations, alors même qu’elle se manifeste au quotidien, et à toutes les étapes de la vie professionnelle.

Rares seront les salariés qui se diront ouvertement homophobes. L’homophobie se déploie le plus souvent de manière implicite : c’est l’agrégation de comportements individuels tels que des remarques, des rires, des plaisanteries douteuses que créent et font perdurer un climat homophobe.

L’accumulation et la fréquence de ces remarques sont parfois renforcées par une dynamique de groupe et si elles ne visent pas nécessairement une personne, elles contribuent à alimenter une hostilité et à créer un climat propice au harcèlement moral discriminatoire.

De plus, les actes et comportements homophobes peuvent avoir des conséquences désastreuses pour ceux qui en sont victimes : dégradation de l’estime de soi, mal-être, isolement…

Image Journée Mondiale Contre l'Homophobie 2021 - Social Inter

Que faire face à une telle situation sur son lieu de travail ?

Les salariés victimes d’agissements homophobes et de discrimination à l’emploi disposent d’un recours devant différents organismes (conseil de prud’hommes, tribunal administratif, justice).

Mais avant toute démarche judiciaire, le salarié peut solliciter des acteurs de son entreprise : la Direction des ressources humaines, les représentants du personnel, voire la direction. Aussi, de nombreux acteurs publics ou associatifs interviennent en cas de discriminations, de violences ou de propos haineux

Mais pas que : l’assistante sociale du travail est aussi là pour vous accompagner, vous soutenir, en tant qu’employeur mais aussi en tant que salarié.

Il est parfois difficile de savoir à qui s’adresser mais il y a toujours un interlocuteur pour vous aider.

Employeur ou salarié, vous n’êtes pas seuls. Parlez-en !

Parler de l’orientation sexuelle permet de banaliser la question au sein de l’entreprise afin de créer un climat égalitaire. Elle se traduit à deux niveaux : la sensibilisation ainsi que la formation, et doit être destinée à l’ensemble de l’environnement de travail

D’un point de vue collectif, l’AST est aussi engagée dans des actions de prévention, de sensibilisation… Par exemple, le fait même d’interroger les salariés de l’entreprise sur leur ressenti quant aux discriminations liées à l’orientation sexuelle au travail contribue à les sensibiliser.

Si vous êtes confrontées à des situations/des comportements homophobes au sein de l’entreprise, elle peut vous accompagner et contribuer à la mise en place de ce type d’actions (matinée/après-midi de sensibilisation, expositions, café-échange…), en lien avec les partenaires externes, le tissu local dont elle a la connaissance.

L’assistante sociale du travail, peut également vous accompagner à titre individuel : Elle vous écoute, vous soutien, vous conseil, informe, et vous accompagne dans vos démarches à travers un accompagnement psycho-social personnalisé… Elle est soumise au secret professionnel, vous êtes ainsi assuré de la totale confidentialité des échanges.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter !

J'ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site
COVID19 - Parce que nous sommes déjà à vos côtés sur votre lieu de travail, nous continuons de vous accompagner là où vous travaillez : dans votre entreprise ou à la maison !En savoir +