Close

Être parent de jeunes adultes en cette période de crise sanitaire

Être « parent de jeunes adultes » n’est pas toujours simple et en cette période de crise sanitaire, nombreux sont ceux qui se posent la question de savoir comment les soutenir au mieux.

Selon le dossier n°58 de juin 2020 de la Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques, 4,7 millions d’adultes résident chez leurs parents dont 70% ont entre 18 et 24 ans.

Qu’ils soient étudiants, apprentis, salariés, en recherche d’emploi ou tout simplement en recherche d’eux-mêmes, ces jeunes s’interrogent beaucoup sur leur devenir professionnel, amical, sentimental…. Ils s’expriment sur leur mal être fluctuant face à cet avenir incertain, très angoissant pour eux.

Alors qu’ils ont besoin de liens sociaux pour se construire, les 2 confinements puis les couvre-feux les ont éloignés géographiquement de leurs amis mais aussi pour certains de leur famille.

L’assistant(e) social(e) peut sensibiliser vos collaborateurs sur les signes d’alerte, tout en sachant que si ce(s) jeune(s) adulte(s) réside(nt) sous le même toit que son (ses) parent(s), il sera peut-être plus simple de les repérer que s’il(s) vi(ven)t hors du domicile :

  • un changement d’humeur et une augmentation de la consommation de substances illicites pour ne plus « s’ennuyer »
  • un isolement et moins de communication avec sa famille ou ses amis
  • une perte d’intérêt pour des sujets précédemment appréciés (sport télévisé, lecture, musique…)
  • une perte d’appétit ou au contraire, une augmentation des grignotages, une hygiène corporelle délaissée
  • une gestion budgétaire déséquilibrée…

LE SERVICE SOCIAL DU TRAVAIL VOUS SOUTIENT 

En tout cas, cette situation peut être compliquée à vivre en tant que parent et il est important de ne pas rester seul face à ses interrogations, ses angoisses, le sentiment d’être démuni. Ces préoccupations peuvent avoir des conséquences sur votre santé et même sur votre travail.

Le service social du travail se tient à disposition de vos collaborateurs pour les rencontrer et chercher avec eux des solutions !

En fonction de leurs souhaits et de la situation sociale du jeune, l’assistante sociale peut les orienter vers le service social du CROUS, de l’Ecole fréquentée, la mission locale, le Centre Médico Psychologique de son lieu d’habitation… mais aussi proposer des noms d’association ( comme par exemple les Apprentis d’Auteuil) apportant un soutien à la parentalité.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter !

    J'ai lu et accepte la politique de confidentialité de ce site
    Je souhaite recevoir la Newsletter